Ardelim 2019

Claire Willemann

Projet de création artistique en résidence à Beaugency – Valimage

Démarche et note d’intention

En résidence à Beaugency, je souhaite explorer les rives de de la Loire, et travailler sur la dynamique de ce feuve sur le territoire de la commune, son dessin mouvant et changeant qui façonne le paysage, pour développer un projet de création mix médias photographie et vidéo.

Beaugency fait partie du Val de Loire classé au patrimoine mondial de l’Unesco au titre de paysage culturel, « mêlant la nature et l’empreinte qu’y a laissée l’être humain » et exprimant «la longue et intime relation des peuples avec leur environnement » selon cette description :

« Le Val de Loire est un paysage culturel exceptionnel le long d’un grand fleuve. Il porte témoignage sur un échange d’influences de valeurs humaines et sur le développement harmonieux d’interactions entre les hommes et leur environnement sur deux mille ans d’histoire. » (source UNESCO)

Lorsque j’ai découvert la carte de Beaugency, j’ai été frappée par une de ses spécificités, un découpage apparaît clairement ; la Loire traverse la commune, d’un côté sa rive Ouest est essentiellement urbaine et riche d’histoire humaine millénaire, en contraste avec la rive Est, composée d’espaces naturels, paysagers, et agricoles. Cette configuration particulière m’invite à aborder la question ancestrale des relations entre l’Homme et la Nature, et fait jaillir quelques unes des grandes problématiques de notre société contemporaine ; l’environnement (sa dégradation et sa protection), la préservation d’espaces naturels, le face à face entre rural et urbain et comment les concilier.

Je souhaite travailler en photographie et vidéo sur la rive Est, en particulier le site protégé dit des « Rives de Beaugency », composé d’îles, de grèves, de prairies et forêts alluviales, un paysage inondable, avec une végétation spécifique, offrant une biodiversité importante, et dont la forme change au gré des crues, imprégné de la dynamique du fleuve, changeant, vivant à son rythme propre.

Je poserai mon regard sur ce site et tenterai de capter l’esprit des lieux en explorant au fl de l’eau une notion que je développe dans mon travail, celle de passage, de lisière, en relation à l’espace et au temps.

À Beaugency la Loire dessine une lisière mouvante, le champ de recherche sera celui de l’entre-deux fait de contrastes et ses déploiements possibles : des replis et des franges, des états de la matière dans leur mouvances et mutations, des constructions éphémères, des fragilités, oscillations, battements, jeux de présences et d’absences, apparitions et disparitions, entre permanence et impermanence, traces du sensible, empreintes de la porosité, l’altération, l’effritement, teintées de poésie, parfois de mélancolie, de dépassement ou de force d’éclosion, et questionnant les processus de vie et de mort, de destruction et de transformation à l’œuvre dans la Nature.

Cette exploration photographique et vidéo des « Rives de Beaugency » et de ses espaces naturels tout proches, juste au delà du pont, servira la création d’œuvres originales et poétiques en lien avec le territoire, et leur dialogue dans des dispositifs In Situ, dont j’assurerai la mise en espace dans le lieu d’exposition choisi, au sein de la ville sur la rive Ouest.

Les œuvres ainsi produites et la scénographie que que je proposerai, déplaceront la rive Est et ses espaces naturels dans un lieu au cœur même de la ville, cherchant à créer un échange, à renforcer la relation entre ces deux rives, à les connecter, pour contribuer en tant qu’artiste à la volonté déjà existante à Beaugency de sensibiliser la ville et la population à la fois à l’art et à l’image, mais aussi au paysage, à la Nature et à l’environnement.

Questionner les diférentes manières d’habiter le monde, au coeur du vivant, et mettre en relation l’homme et son environnement est au coeur de ma démarche artistique.

Depuis plusieurs années, je développe une réflexion sur le paysage, et la perception d’espaces traversés, par l’image ou en créant des environnements souvent immersifs dont le visiteur est invité à faire l’expérience.

Les images que j’utilise sont issues de mes déplacements ou voyages, fragments de paysages,
constructions du regard, qui donnent matière à l’imagination. Dès mes premières recherches, j’ai choisi de questionner le réel, les limites de notre perception, et d’ouvrir sur la création d’espaces poétiques.

J’envisage les objets, et les images que je crée comme des supports de projections. C’est pour cette raison que j’ai cherché au delà de l’image, ce qu’elle pouvait cristalliser de l’expérience, de la présence. Naturellement, j’ai tenté à plusieurs reprises de rompre sa frontalité, l’insérant dans des dispositifs, la faisant dialoguer avec des objets, des lumières, ou lui ôtant toute construction de perspective, l’inversant, par exemple. D’autre fois encore, les images produites pourtant fixées sur leur support ne cessent de révéler le caractère mouvant de la matière, le passage du temps, la trace d’un mouvement.

J’oriente mes recherches sur la perception et l’expérience du paysage, la place du corps, de celui qui n’est pas seulement un observateur, mais celui qui se déplace, traverse, chemine, aussi bien physiquement qu’intérieurement. Le croisement de paysages intérieurs et extérieurs, qui s’opère dans une sorte de confusion lors de la marche, m’a toujours fascinée. L’expérience de la marche est essentielle, et j’aimerais continuer à l’éprouver, marcher, filmer et créer à partir de la singularité des espaces que je traverserai le long du cours de la Loire sur les rives de Beaugency.

J’explore les spécificités des paysages traversés, et je les questionne par la photographie et la vidéo. Pour créer une sorte de cartographie de l’expérience du paysage, je mêle souvent ma propre expérience à des références littéraires, tout en prenant en compte le pouvoir d’évocation de certains éléments, leur puissance symbolique et imaginante. Les formes sont multiples, et les paysages créés à la fois vécus, et imaginaires.

La puissance de l’imaginaire des eaux sera donc partie intégrante de mes recherches artistiques à Beaugency.